Diabète

Le diabète traduit une élévation anormale du taux de glucose (sucre) dans le sang. La glycémie est alors anormalement élevée. La glycémie doit être comprise entre 0,7 et 1.1g/L de sang, à jeun ; et entre 1,20 et 1,40g/L une heure après le repas. On parle de diabète lorsque la glycémie est supérieure à 1,26g/L de sang, à deux reprises. Cette anomalie est due à une insuffisance ou une mauvaise utilisation de l'insuline. Sans traitement approprié, cette maladie peut être à l'origine de graves complications.

Le diabète peut résulter de facteurs génétiques et environnementaux agissant de concert. Face à une incroyable augmentation du nombre de malades, les experts parlent aujourd'hui d'épidémie.

On distingue deux types de diabète : le type 1 et le type 2.

Diabète de type 1 ou insulinodépendant ou DID :

Il concerne 10% des diabétiques, souvent chez les sujets jeunes, maigres et débute fréquemment avant l'âge de 30ans.

L'évolution est spontanée et rapide. Il y a dans ce cas une carence insulinique pratiquement totale, par destruction auto-immune des cellules sécrétrices d'insuline du pancréas. Le pancréas ne peut alors plus produire d'insuline. Il se manifeste par des signes majeurs : soif, urines abondantes, fatigue, amaigrissement important.

Le patient atteint de diabète insulinodépendant a d'abord un traitement par comprimés et régime tant que la sécrétion d'insuline reste suffisante et passe par une insulinothérapie (injection quotidienne d'insuline) lorsque la sécrétion devient insuffisante, voire nulle.

Contactez-nous

Si vous avez des questions n'hésitez pas à nous contacter au :
03 20 53 60 58

Diabète de type 2 ou non-insulinodépendant ou DNID :

On parle aussi de diabète gras, rencontré chez les personnes plus âgées, souvent en surpoids, sédentaire ou aux antécédents génétiques. Il concerne 90% des diabétiques. Il est le plus fréquent mais peut rester malheureusement longtemps inaperçu. Ce diabète est dû à une insulinorésistance.

Le patient sera alors suivi par un traitement oral hypoglycémiant avec une restriction calorique, notamment glucidique.

C'est une maladie très coûteuse pouvant entraîner de nombreuses complications :

  • pathologies cardio-vasculaires : artérite, infarctus, AVC.
  • rétinopathie : baisse de l'acuité visuelle, cécité, glaucome.
  • complications rénales
  • neuropathie : touche surtout les membres inférieurs et entraîne douleurs, crampes, diminution de la sensibilité, plaies (mal perforant plantaire).

Contactez-nous

Consultez également :

Les horaires
Sur RDV du Lundi au Vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 20h
Les prises de rendez-vous se font exclusivement par téléphone.
Newsletter